Le processus de recrutement chez McKinsey

 

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que McKinsey est un cabinet extrêmement sélectif.

La sélection des entretiens chez McKinsey

Est-ce plus sélectif du marché, ce n’est pas évident. Car il faut considérer l’effet de volume et l’effet de qualité des candidats. La qualité des candidats chez McKinsey sans aucun doute parmi les plus élevées au monde. Cependant, le volume des recrutements est également important chez McKinsey, sur un mode continu.
Mais quels sont les profils qui intéressent le cabinet McKinsey ? Le cabinet donne quelques éléments de réponses ici. Ensuite, il faut distinguer selon que votre plan de carrière se limite à la France où est ouvert à l’international.

En France McKinsey est ouvert aux plus grandes écoles de commerce et d’ingénieurs. Évidemment il s’agit ici de grandes écoles du groupe A. Avec le temps, le recrutement s’ouvre peu à peu en France également. Mais la majorité des recrutements pour des postes juniors, concerne des formations élitistes. La bonne nouvelle, c’est que le recrutement en deuxième partie de carrière, je veux dire après deux ou trois ou jusqu’à cinq ans d’expérience professionnelle constitue également des voies de recrutement clés pour le cabinet. Cette ouverture du conseil se traduit par un accroissement des opportunités pour des profils plus variés dans le conseil. Ceci étant dit, cela ne change strictement rien à la sélectivité des entretiens. Cela permet seulement de donner à un nombre croissant de candidats l’occasion de démontrer leurs compétences en étant invité pour un entretien.

 

MBA cibles de McKinsey

Si vous visez une carrière internationale, notamment aux États-Unis, la compétition est un peu plus subtile. Évidemment le cœur de cible est constitué de grands MBA américains, comme ceux de Harvard, Stanford, Wharton…mais pas seulement.

Des universités secondaires fournissent également des consultants McKinsey. Dans ce contexte, ce sont les candidats jugés exceptionnels par le cabinet qui ont toutes les chances d’être invités. Ce type de recrutement n’existe pas encore en France malheureusement
Dans tous les cas, il faut bien comprendre que le diplôme tout seul n’est pas une garantie d’être invité chez McKinsey. Aux États-Unis par exemple, on a l’habitude de dire que venir de Harvard n’est pas suffisant pour entrer chez McKinsey. D’une manière générale, et cela s’applique également pour ce cabinet, travailler sur son réseau professionnel est une excellente pratique. Il faut également préparer votre CV, votre lettre de motivation avec les plus hauts standards d’exigence. Dans ce cadre, la formation consulting track proposée sur le site etude-de-cas.fr vous permettra d’atteindre le niveau de standards exigé par McKinsey. Un conseil également, ne tardez pas avant de préparer votre candidature. Le volet le plus chronophage de tous concerne le travail sur votre réseau professionnel. Il est bon de prendre les devants et de commencer à vous situer par rapport à ce cabinet 6 bons mois avant votre échéance de recrutement.

In fine, moins de 10 % des candidatures reçues donnent lieu à des entretiens chez McKinsey. Mais croyez-moi, il est possible de faire mentir ces chiffres et de les tourner à votre avantage!