Les ingénieurs peuvent-ils devenir consultants?

Les ingénieurs peuvent-ils devenir consultants? La question peut sembler étrange à première vue, puisqu’en France par exemple, une partie non négligeable des consultants juniors sont justement issus des plus grandes Écoles d’Ingénieurs. Mais en dehors de ces recrutements «élitistes», quelle est l’adéquation d’un chemin de carrière dans le conseil avec une formation initiale d’ingénieur?

devenir consultant quand on est ingénieur

A priori, on n’entame pas des études d’ingénieur pour devenir consultant en stratégie. Ce métier est en effet moins direct que pour des étudiants d’École de Commerce qui sont généralement formés à la stratégie et à la gestion d’entreprise. Une formation d’ingénieur est avant tout technique, et historiquement, un ingénieur n’était pas spécifiquement formé aux disciplines du management.

Avoir fait des études d’ingénieur et devenir consultant n’est-ce pas faire le deuil de nombreuses compétences techniques?

 

Sans aucun doute, un ingénieur qui fait le choix de devenir consultant comme on l’entend sur etude-de-cas.fr, c’est à dire consultant généraliste, devra faire le deuil d’un certain nombre de compétences. Non pas qu’il perdra ces compétences scientifiques et techniques par le simple fait de devenir consultant, mais disons que sur le marché du travail, plusieurs années passées à faire du conseil seront souvent un handicap pour qui souhaiterait ensuite revenir sur des postes techniques. Ceci dit, une des valeurs ajoutées à devenir consultant est clairement d’ouvrir le champ des perspectives professionnelles, bien au delà du champ technique. Ainsi, notre candidat à une deuxième partie de carrière dans l’industrie aura certainement accès à de nombreux postes mêlant technique et management. Son profil sera du manager qui dispose du bagage technique, non pas pour réaliser lui-même les actions mais pour les coordonner.

Un autre point important, c’est que le deuil dont je parlais plus haut est bien plus un deuil de chemin de carrière – typiquement le chemin de l’ingénieur qui met un temps plus ou moins long à devenir manager – que celui des compétences en elles-même. A ce sujet, étant moi-même ingénieur, je considère que les compétences transverses de cette formation, qu’elles soient analytiques, liées à la capacité à modéliser, à programmer, à jouer avec les chiffres etc. sont à forte valeur ajoutée pour le métier de consultant. Ainsi, je réfute l’idée selon laquelle, « toutes ces années ont été perdues à étudier des sujets d’ingénierie pour ensuite faire du consulting ».

Le conseil technique

 

Les ingénieurs ont la possibilité d’accéder à des cabinets de conseil spécialisés, du bureau d’étude aux firmes de conseil technologiques et en innovation. Ces cabinets peuvent offrir un contexte de travail idéal pour réaliser des prestations de conseil tout en restant dans son domaine de spécialité. Bien entendu, les chemins de carrière sont moins fulgurants que dans le conseil en stratégie, mais encore une fois, le principal pour vous candidats est avant tout de trouver votre voie.

Rester ingénieur et devenir consultant prestataire de service

 

Autre choix de carrière intéressant : rester ingénieur et développer des compétences et des activités de consultant prestataire de service ou en d’autres mots freelance. Je forme chaque année des scientifiques, dans la recherche ou l’ingénierie, qui ont l’objectif de comprendre comment ajouter une corde de consultant à leur arc d’ingénieur. Votre expertise technique dans des domaines pointus peut en effet intéresser de nombreux clients. Par exemple, pour réaliser des analyses d’avantage technologique pour des fonds d’investissements, des sociétés de capital risque dans le cadre de due diligence. Ou encore en proposant des services d’expert technique sur des sujets pointus. Évidemment, gare aux clauses de confidentialité et de concurrence. Mais en faisant les choses proprement, des ingénieurs peuvent allier le luxe de conserver leur activité tout en réalisant ponctuellement des prestations de conseil.

Bref, faire ingénieur et consultant est clairement une option de carrière réaliste et pour certains d’entre vous, attractive.