Voici comment le Case in Point peut vous aider à devenir consultant étape par étape

 

On va considérer que vous avez décidé de suivre une méthode transverse -donc à l’opposée de ce que le Case in Point propose – comme la méthode intégrale pour aborder au mieux votre processus de recrutement dans le conseil.

case in point

Le problème de ce type de méthode, c’est en quelque sorte le revers de la médaille.

Méthode transverse vs. Case in Point

 

Une méthode transverse permet de traiter tous les types de cas susceptible de vous être posé lors d’un entretien dans un cabinet de conseil en stratégie et management. Ce qui fait la force de ce type de méthode : c’est justement qu’elle s’applique dans tous les contextes. Ce qui fait sa faiblesse : le temps de montée en compétence est plus long qu’avec les approches de type Framework qui sont mécaniques. Pour monter en compétence sur une méthode transverse, telle que la méthode intégrale, il est nécessaire de passer par un processus d’acquisition progressive des compétences sur chacun des leviers.

C’est pour cela que j’ai mis en place différentes typologies de cas : les cas réels, les cas d’entraînement, les cas écrits, les cas graphiques, les cas calculatoires, les cas englobant un large spectre, les cas extrêmement limités dans leur thématique, les cas où l’examinateur mène la danse, les cas où vous prenez la main etc. lors de l’entraînement avec chacun des types de cas, le candidat peut se perfectionner sur une des dimensions clés qui forment l’approche transverse.

Après avoir travaillé sur une dizaine ou une quinzaine de cas il est nécessaire de finaliser votre préparation. Pour cela une méthode qui marche extrêmement bien et d’utiliser justement le Case in Point. Car au-delà de la méthodologie présentée dans ce livre, son auteur Marc Cosentino propose plusieurs dizaines de cas qui ont l’avantage d’être d’une part très variés mais également d’être devenus des classiques du genre. Pour finaliser votre entraînement rien de mieux que de reprendre les classiques.

Ainsi voici le processus que je vous propose pour atteindre le niveau de compétitivité requis dans les meilleurs cabinets de conseil. Il s’agit de s’entraîner sur une dizaine de cas dans un premier temps et de compléter si vous en ressentez le besoin. Attention, ce travail est à effectuer une fois que vous avez suivi ma formation jusqu’à la fin, incluant l’ensemble du processus que j’ai construit pas-à-pas lors des 4 dernières années pour optimiser l’acquisition de la méthode. Ce qui suit est en quelques sortes votre travail complémentaire à fournir en plus:

  1. Prenez un cas au hasard dans le case in Point: lisez son énoncé et appliquez à la lettre le processus que nous voyons par exemple dans le cadre de la Méthode Intégrale. Vous faites donc exactement comme si vous traitiez le cas tout seul.
  2. Vous construisez votre structure d’analyse au premier deuxième voire même au troisième degré de détail tel que défini dans l’approche de la méthode intégrale.
  3. Vous listez l’ensemble des questions qui vous paraissent pertinentes pour traiter le cas
  4. Vous comparez le périmètre de votre analyse à celui de la solution proposée dans le livre
  5. Un candidat compétitif notera que la structure qu’il propose intègre celle proposée par le livre Case in Point. Tant que votre structure est incomplète, cela signifie qu’il faut poursuivre et vous entraînez à nouveau sur un nouveau cas du Case in Point.

Typiquement une dizaine de cas devrait être largement suffisant si vous avez suivi la formation Méthode Intégrale. Si les inscriptions pour cette formation sont fermées, vous pouvez commencer à vous préparer en acquérant nos ouvrages de préparation.