L’essentiel à savoir sur les cabinets de conseil de type “boutique”

 

Le terme “boutique” s’applique à des cabinets de conseil de taille modeste. Typiquement, ces cabinets sont des PME comptant un maximum de 20 consultants. Ces cabinets de conseil ne sont pas structurés en termes d’organisation interne. Du fait de leur taille réduite, ils ne comptent pas de départements ou de practices à proprement parler. De même, leurs services de supports aux consultant sont faibles voire inexistants. Les boutiques du conseil sont le plus souvent fondées et dirigées par un consultant ayant de la bouteille et un beau carnet d’adresses. Après avoir repris ses activités à son compte, le fondateur a embauché des consultants pour augmenter son activité. Ces structure du conseil sont donc fortement impactées par l’expérience, le réseau et la personnalité de leur fondateur.

 

cabinet de conseil boutique

D’une certaine manière, c’est aussi le cas des grands cabinets, car le BCG par exemple a gardé la culture d’entreprise de son fondateur Bruce Henderson. Mais dans un grand cabinet, cette influence se limite à la culture d’entreprise, des processus formalisés structurant la manière de d’embaucher, de former, de staffer, et de se séparer des consultants. Dans une boutique, rien de tout cela, le poids du fondateur dans les décisions et les processus est prépondérant.

Avantages à travailler dans une boutique du conseil

 

L’avantage principal est d’évoluer dans un cadre où l’humain a forcément sa place, vu la taille réduite des équipes. Vous connaitrez très vite tout le staff, le turn-over sera moins important en général que dans les grands cabinets. Le portefeuille client est généralement stable, donc si vous souhaitez évoluer dans un environnement où la continuité l’emporte sur la rupture, une boutique pourrait être un bon choix. De plus, le développement personnel fait la part belle au mentorat, avec des relations de travail plus fortes entre séniors et juniors, ce qui peut être une excellente opportunité d’apprendre. Enfin, pour attirer les meilleurs candidats juniors, les boutiques du conseil ont souvent des offres financièrement plus attractives que les grands cabinets. Je l’ai personnellement vécu avec une boutique qui me proposait 10 keuros de plus que McKinsey!

Inconvénients des boutiques du conseil

 

Dans une boutique, le rôle et l’influence du fondateur est prépondérant. D’une certaine manière, cette situation est favorable à créer une dépendance vis-à-vis du boss. On ne retrouve pas ce phénomène dans un grand cabinet, où vous pouvez parfaitement ne pas avoir d’atomes crochus avec certains partners sans que cela ne bloque votre carrière, surtout hors conseil. Maintenant, si vous êtes en mauvais termes avec le fondateur de votre boutique, vous ne serez pas dans la meilleure posture pour que celui-ci vous ouvre toutes les portes possibles pour votre futur emploi. Or une boutique du conseil étant par définition peu visible, cette expérience ne sera pas valorisable au niveau d’un parcours Bain ou BCG. C’est pourquoi le rôle du fondateur est crucial dans ce contexte.

Il vous faudra intégrer le profil du fondateur à vos critères de choix en amont. Par exemple, un ancien partner senior de McKinsey pourra sans doute vous ouvrir des portes chez McKinsey en sortie de quelques années auprès de lui dans sa boutique. L’évolution de carrière et de salaire connait un plateau et décroche des grands cabinets à moyen terme. Enfin, tous les avantages cités plus hauts peuvent être des inconvénients selon votre personnalité et vos attentes professionnelles.