Comment devenir consultant sénior dans un cabinet de conseil?

 

Les chemins de carrière menant à un poste de consultant sénior sont de plus en plus variés. Cet article se propose de faire le point.

Trois chemins pour devenir consultant sénior

Évidemment, le chemin le plus court pour devenir consultant sénior est sans aucun doute de commencer par…être consultant junior. Mais ce n’est pas le chemin le plus facile vu la sélectivité des cabinets de conseil. De plus, il s’avère que dans le contexte professionnel actuel, il existe plusieurs autres options pour rejoindre le conseil en tant que sénior.

cabinet de conseil

Le point essentiel, c’est la mutation du secteur qui impacte les recrutements dans tous les pays, avec une ouverture des recrutements. J’en ai personnellement bénéficié, n’ayant pas un profil “classique”. Cette ouverture ne s’est pas toujours faite de gaieté de cœur dans ce milieu élitiste mais elle est là et n’est pas prête de s’arrêter. Deux facteurs expliquent cette ouverture des cabinets de conseil à des profils plus diversifiés.

Premièrement, c’est en quelques sortes la conséquence du développement du secteur du conseil. Depuis la seconde guerre mondiale, le conseil est globalement en croissance soutenue. Aujourd’hui quasiment tous les secteurs et fonctions font appel à des prestations de conseil. Pour soutenir cette croissance, il est nécessaire de multiplier les sources de recrutement et c’est tant mieux pour les futurs candidats. Il n’est plus possible à l’échelle du secteur de se limiter à une approche élitiste. Cette dernière était légitime dans les années 80 en France, lorsque les cabinets de conseil arrivaient en terrain non conquis, mais plus maintenant.

Deuxièmement, les chemins de carrière et de formation ne sont plus linéaires aujourd’hui. J’ai fait un petit sondage chez mes collègues consultants, aussi étonnant que cela puisse paraître, ceux qui avaient la vocation du conseil dès leur premier emploi étaient minoritaires. Tous les grands groupes faisant appel à des prestations de conseil, de la stratégie à l’IT, les opportunités de contact avec le monde du conseil se sont parallèlement multipliées chez les managers, suscitant des intérêts que les cabinets de conseil se sont empressés de traiter.

Aujourd’hui, si vous visez un cabinet de conseil donné, vous avez typiquement trois chemins de carrière qui vous ouvrent les portes d’une offre en tant que consultant sénior.

Le MBA

C’est un peu le Joker que les candidats consultants peuvent utiliser pour accéder à des entretiens de conseil. Ce n’est pas la solution que je recommande en premier lieu car elle est un peu le bouton “reset” sur une carrière. Faire un MBA demande un effort incroyable!

  • En amont de la formation à proprement parler car il est nécessaire de sélectionner le programme avec minutie.
  • Financièrement, l’effort est compris selon les MBA entre 25 k euros et 100 k euros en prenant en compte les frais annexes – vivre par exemple 🙂
  • Enfin se retrouver sur les bancs comme un étudiant demande un effort personnel pour un professionnel habitué à un tout autre rythme.

Le conseil en deuxième partie de carrière

Je dis bien “deuxième” et non troisième ou quatrième car l’ouverture dans de nombreux cabinets de conseil a ses limites. Si  on considère les plus grands cabinets, il est assez exceptionnel d’y entrer après plus de 5 ans d’expérience ailleurs. Il y a bien sûr des exceptions, certaines boutiques s’étant fait une spécialité de recruter des managers séniors mais le gros du marché recrute avant. Si vous vous trouvez dans ce cas, la feuille de route est simple sur le papier: préparez-vous pour les entretiens afin d’être compétitifs. Avant cela il faut être invité me direz-vous…cela dépendra de votre expérience. Si votre employeur actuel est une société consommatrice de conseil vous tapez dans le mille. Sinon, cela dépendra avant tout de votre réseau. S’il s’avère que vous êtes dans une impasse, vous avez l’option du MBA.

Le conseil après le conseil

Certains candidats au conseil en stratégie ou management sont actuellement en poste dans des cabinets de conseil spécialisés. Généralement, ils ont accédé à ces positions de consultants spécialisés en début de carrière, par exemple dans l’IT ou l’audit ou encore l’environnement. Après quelques années, ils souhaitent continuer dans le conseil mais avec des perspectives encore plus ambitieuses, ce qui les dirige vers des cabinets qui leur étaient peut-être difficiles d’accès en tant que juniors mais qui le sont moins grâce à leur expérience de consultant. Il existe ainsi une flopée de cabinets de conseils qui peuvent être vus comme des tremplins sur le moyen terme vers le conseil en stratégie et management.